Lettre n°6 - Le 23/06/2020 - Le donneur de leçon

Retour

Le donneur de leçon

Mr Bussat, tête de liste de « Dieulefit ensemble », dans sa profession de foi, prône la relocalisation de la production agricole.

Excellente démarche ou volonté si celle-ci est effectivement mise en place ou suivie d’effet.

Tout le monde ici à Dieulefit, souhaite le maintien voire même la création de l’activité agricole sur notre territoire. Domaine malheureusement devenu une denrée rare sur notre village.

Toutefois, une inquiétude, un questionnement semble naitre, à juste titre, dans l’esprit de certains d’entre nous.

Petit rappel : Mr Bussat s’est installé sur notre commune il y a quelques années comme exploitant agricole ou plus précisément éleveur porcin.

Il a pu bénéficier de l’aide de la SAFER qui, pour lui permettre de s’installer, a préempté le terrain de la famille Monge (déjà terres agricoles).

Il a également bénéficié de l’appui technique de la chambre d’agriculture de la Drôme et des conseils et aides des services de l’intercommunalité.

La veille foncière, organisme qui aide à l’accompagnement des projets ainsi qu’à la transmission des terres aux plus de 50 ans, a également été sollicitée.

Toutes ces aides sont bien sûr lisibles de tous.

Fort d’une retraite certainement méritée, Mr Bussat semble avoir cessé son activité et cédé son entreprise à des éleveurs et acteurs du milieu agricole extérieurs à Dieulefit. Une exploitation, un siège d’exploitation agricole quitte Dieulefit !

Questions : Quid des terres ? Quelles destinations ?

Quid de la transmission des terres agricoles que la tête de liste semble vouloir défendre, voire même imposer et dont lui-même en a été un bénéficiaire privilégié ?

Ne fait-il pas le contraire de ce qu’il souhaite dicter ou imposer aux autres ?

Ne doit-il pas montrer l’exemple en transmettant son siège d’exploitation ?

A ce jour, aucune structure agricole n’a été sollicitée pour une éventuelle transmission ou succession, ce qui permet à son heureux propriétaire de profiter tranquillement de son petit coin de paradis en toute impunité.

Il prive de fait, l’économie circulaire du territoire d’une activité agricole !

Il est difficile de penser que l’on puisse bénéficier d’aides diverses et ne rien transmettre.

Etre candidat impose des droits mais également des devoirs. Ceux-ci sont-ils respectés ?

A vous d’en juger.